Recrutement : un CV n’est pas une personne !

Recrutement : un CV n’est pas une personne !

Recrutement : un cv n’est pas une personne !

Cela paraît tellement évident. Une personne ne peut se résumer à un CV.

Sur un cv, on retrouve des informations pertinentes pour notre recrutement, même des premiers éléments de motivation et de personnalité.
Mais le cv n’est pas un outil d’évaluation suffisant pour déterminer l’adéquation d’une candidature à un poste, à un management et à une structure.
Sans oublier qu’un CV n’est que du « déclaratif ».
Il n’a peut-être même pas été fait par le candidat lui-même.
Et d’ailleurs, savoir concevoir un super cv est-il un critère important pour votre poste ?

Je comprends les candidats qui en ont marre d’être assimilés à un « simple CV » et qui veulent pouvoir démontrer plus avant qu’ils correspondent au poste.

Mais est-ce si simple dans la réalité ? Peut-on toujours mettre en place un processus qui garantisse la non frustration des candidats ?

Quand on a peu de candidatures, il faut laisser la chance à chacun, chercher à en savoir plus, se donner la possibilité de changer d’avis si le candidat nous apporte des informations complémentaires ou une forte motivation.

Mais comment faire quand on a 100 candidatures pour une offre, même 30 ? J’ai même atteint les 210 en 8 jours sur un poste. A-t-on les moyens humains et financiers de contacter et recevoir tout le monde ? Malgré toute la bonne volonté, la plupart ne le peut pas ou uniquement sur un événement ponctuel, ce qui est déjà bien.

Même en restant ouverts à plus de profils, nous sommes donc obligés de faire des choix de présélection sur les éléments que nous avons à disposition.

Ou alors, nous mettons en place une intelligence artificielle qui fait passer les entretiens pour nous, ce qui fait fureur en Chine. Les réponses aux questions préétablies mais aussi la posture, la tonalité et l’expression orale sont parmi les facteurs pris en compte. 
Seriez-vous à l’aise face un recruteur virtuel ?
En tout cas, vous ne pourriez pas poser de questions.
Cela n’élimine t-il pas aussi les personnes moins à l’aise avec l’informatique ou moins confiantes pour se présenter. Difficile de se rattraper si on démarre mal l’entretien.

Nous pouvons aussi utiliser l’IA au niveau des tests de personnalité, des moteurs et d’aptitudes au raisonnement. Tous les candidats passent en ligne les évaluations et seuls ceux les plus en adéquation avec le modèle préétabli poursuivent l’aventure. Les autres sont remerciés sans que les tests soient débriefés car évidemment sur un volume important de candidatures, il est logistiquement impossible d’organiser un entretien de débriefing avec tous.

Est-ce que c’est mieux d’être remercié sans échange suite à un test de personnalité que sur la base de son cv ?

Pas si simple…

Découvrez mon nouvel article dans le cadre de ma collaboration avec le « 7 à Poitiers », ici.

Karine Billaud